Image Image Image Image Image

© Copyright 2013 Bloom Prod | Email | Mentions légales
 

Scroll to Top

En haut

Favoris

26

Nov
2014

Aucun commentaire

dans Favoris
News
Tendances

par Bloom prod

Jean-Marc Brisset in the box

On 26, Nov 2014 | Aucun commentaire | dans Favoris, News, Tendances | par Bloom prod

J’aime  lire et rêver  imaginer et dessiner, mais aussi fabriquer et construire.  

Des cabanes, des histoires, des décors, des costumes, des personnages, des espaces, des lumières. 

Toujours  avec le même plaisir suivant mon humeur et le temps  qu’il fait. 

Tout a commencé sans doute bien avant mes premiers souvenirs mais je me souviens de mai 1968 .  

L’école avait  fermé début mai, et nous n’y sommes pas retourné avant le 15 septembre. 

Quand le 18 juin de cette année là,  j’ai eu dix ans, j’avais expérimenté  depuis le début de ces fausses vacances, sans le savoir, à peu près tout ce que j’allais faire plus tard. 

Je suis l’aîné d’une famille de six enfants et nous habitions, mes parents, mes quatre soeurs, mon frère et moi une résidence pavillonnaire dans la vallée de Chevreuse près de Paris. 

Nous  nous somme donc retrouvés comme beaucoup d’autres enfants laissés  à nous même toute la journée, prisonniers dans la résidence en ce beau moi de mai 1968.

Beaucoup ne savaient pas quoi faire de leur journée, alors je ne sais pas ce qui m’a pris, mais j’ai entraîné tout le monde dans la construction d’une sorte de cabane théâtre dans un terrain vague près de la résidence.

Là, j’inventais des histoires que je jouais, mimais et racontais avec des objets et des marionnettes pour tous les enfants. Tous les jours je les entraînais à fabriquer un nouveau décor pour une nouvelle histoire. 

Tout en dirigeant  les opérations,  je construisais et inventais l’histoire dans ma tête, la  décoration  influençait l’histoire et l’histoire orientait les décors.

Plus les jours passaient plus ça s’organisait  et plus ça devenait sophistiqué.  

Au bout d’une semaine j’avais une équipe qui m’obéissait  et qui m’assistait sur la préparation les répétitions et pendant les représentations qui se déroulaient à heure fixe tous les jours devant de plus en plus de spectateurs. 

A la fin du mois de juin quand les vraies vacances sont arrivées le terrains vagues  étaient devenus  une sorte de centre culturel sauvage de quartier. 

Début juillet, des pelleteuses ont envahi le terrain et  quand nous avons repris l’école en septembre il y avait un nouveau pavillon de banlieue moche à la place de notre parc à rêve. 

L’année d’après j’ai continué l’expérience tous les jeudi après midi dans le garage de chez mes parents,  mes soeurs et mon frère étaient devenus mes assistants. 

Le matin je construisais avec eux les décors et les costumes et on inventait les effets spéciaux. L’après midi il y avait la représentation devenue payante, suivit d’un goûter…

Ensuite tout s’est fait naturellement, j’ai fait du théâtre au collège puis au lycée et à la MJC de Chevreuse. Si il fallait faire des costumes et des décors, j’en étais.

Et puis après le lycée, j’ai commencé une école de théâtre privée et parallèlement j’ai monté un cours de théâtre pour enfants. Je suis devenu comédien et metteur en scène tout en travaillant également comme costumier et comme décorateur. J’ai rencontré Philippe Bussière et nous avons monté une compagnie et une école de Théâtre… 

Aujourd’hui je suis comédien et metteur en scène. 

J’enseigne le Théâtre 

Il m’arrive encore de faire des costumes et des décors.. 

J’ai écrit également pour le  théâtre et le cinéma. 

Depuis 5 ans je fais  chaque jour pour mes amis une photo avec un texte. Le texpho du jour.  

En ce moment je répète en tant que comédien dans Le temps c’est notre demeure de Lars Noren mis en scène par Nathalie Nauze qui sera joué au Théâtre Sorano à Toulouse en février.

Je construis également les décors du spectacle.  

J’ai commencé l’écriture d’une pièce de théâtre  sur le théâtre pour  une création en 2016. 

Je continue à inventer des histoires c’est donc tout naturellement que j’ai accepté avec une grande joie la proposition de Carole d’écrire pour Bloom. 

J’aime raconter des histoires aux enfants, j’adore leur faculté d’immersion totale à l’univers et l’histoire qu’on leur propose.

J’aime également faire du théâtre avec eux, avec eux, le mot jouer, quand on est comédien prend son vrai sens, quand ils jouent ils ne trichent pas et le jeu est total.  

Soumettre un commentaire